Méditation sur le mot vide

Depuis peu je médite. Il s’agit pour le bouddhiste de laisse passer ses pensées devant ses yeux, jusqu’à obtenir une vacuité suffisante pour trouver un certain apaisement. Le résultat d’après la méditation, c’est que certains souvenirs oubliés remontent à la surface après le flux de mes sensations, émotions et bordel mental, comme des Madeleine de Proust. Alors que je pensais tout cela enfoui définitivement. Et hier je tombe sur cette vidéo.

Quand Étienne Klein en parlant du vide quantique, semble parler des bénéfices de la méditation bouddhiste même s’il écarte la vacuité bouddhiste de sa description du vide, la comparaison tient jusqu’au bout de sa présentation. (Cet homme est un grand vulgarisateur, les idées scientifiques actuelles sont si abstraites qu’il faut des passeurs comme lui pour les livrer à nos têtes de linottes).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *